PDF
Viti-Vinicole/OEnotourisme : faire se rencontrer industrie et tourisme

Viti-vinicole et oenotourisme : faire se rencontrer industrie et tourisme

Nouvelle économie - 22/07/2015

Etre placé au coeur du premier vignoble du monde constitue d’évidence une chance colossale. Focus sur l'un des six domaines d’activité cible identifiés dans l'étude sur l’émergence d’une nouvelle économie productive.

Souhaitée par le Président André Deljarry et pilotée par le Vice-Président Patrick Ceccotti, l’analyse fine des politiques publiques et des dynamiques entrepreneuriales permet d’envisager l’émergence d’une nouvelle économie productive. Pour notre territoire, ce serait des milliers d’emplois supplémentaires.

Les six domaines d’activité cible identifiés par la CCI de Montpellier : numérique, design, bâtiment du futur, bien-vieillir à domicile, nautisme, viti-vinicole/oenotourisme.

L’ensemble de la filière viti-vinicole, des fabricants de produits de conditionnement et packaging, aux biens et services liés à la viticulture en passant par le volet production et vinification jusqu’à la phase d’embouteillage propose ainsi sur notre territoire le meilleur de la tradition ainsi que le développement de nouveaux savoir-faire à la pointe du progrès.

L’intégration des nouvelles technologies dans la filière viti-vinicole implique des transferts de compétences entre domaines d’activité, comme le design et le numérique, les nouvelles technologies de l’information et de la communication ou encore les énergies renouvelables.Jean-Marie Sevestre

"Notre travail actuel, car ce travail est toujours en cours, consiste à rassembler les intervenants de la chaîne viti-vinicole autour des problématiques liées à l’innovation et de la valorisation des savoir-faire et de travailler sur les passerelles possibles entre le volet industriel et le volet touristique du vin". précise Jean-Marie Sevestre, Vice-Président de la CCI de Montpellier délégué à ce dossier

Où en êtes-vous de vos travaux sur le Route des Vins ?

Le travail que nous menons depuis un an sur le projet « Route des Vins et du Patrimoine du Languedoc - AOC » est en voie de concrétisation. Tous les acteurs (la Chambre d’Agriculture, le Conseil Général et Hérault Tourisme, le Conseil Régional, la Chambre de Métiers de l’Hérault et l’Office de Tourisme de Montpellier) sont convaincus de l’urgence économique à structurer l’oenotourisme sur notre territoire. Il est vrai qu’entre les Côtes du Rhône, la Provence et le Bordelais, la concurrence est rude !

Quels sont vos objectifs ?

A l’instar de ces territoires, des liens sont ici encore à tisser entre l’industrie viti-vinicole et l’oenotourisme afin de mieux anticiper les évolutions du marché et montrer à voir la filière dans son ensemble. 

Notre premier objectif était de coordonner au sein d’un site Internet, l’offre des Domaines aux différents segments de clientèles oenotouristiques, afin d’optimiser la relation avec les différents publics et l’acte d’achat. L’accent est en effet mis sur l’adéquation entre les produits proposés et les demandes formulées par l’internaute. Ce travail sera opérationnel fin 2015.

Avec 236 000 hectares le Languedoc-Roussillon est la 1ère région viticole du monde.

26 % des exploitations viti-vinicoles françaises sont en région, soit 18 000 exploitations.

29% de la production totale de vin en France (près de 12 millions d’hectolitres) provient du Languedoc-Roussillon.