PDF
poids économiques des plages privées

La CCI de Montpellier mesure l’impact des restaurants de plage

Aménagement du territoire - 27/02/2015

L'étude, présentée le 24 février au Salon des Plages de La Grande Motte, était extrêmement attendue. Consacrée au poids économique des restaurants de plage de notre littoral, l’enquête a été dévoilée par le Président de la CCI de Montpellier; André Deljarry et le premier Vice-Président Jean-Marie Sevestre. 

Signe de l’importance accordée à l’événement, les présences du Maire de La Grande Motte et Président de la Communauté d’Agglomération du Pays de l’Or, Stéphan Rossignol, du Maire de Villeneuve-lès-Maguelone, Noël Ségura, d’élues représentant les mairies de Palavas-les-Flots et de Mauguio-Carnon et plusieurs dizaines de gérants et professionnels des restaurants de plage.

André Deljarry a précisé en préambule que, "ce faisant, la CCI de Montpellier est au cœur de ses missions". Ces travaux de la Direction Action Territoriale et Etudes Economiques (Datée) de la CCI portent  sur l’Est du littoral héraultais, intégrant donc les territoires communaux de Villeneuve-lès-Maguelone, Palavas-les-Flots, Mauguio-Carnon et La Grande Motte. Soit 26 établissements.

"À la conjonction de la restauration et du tourisme, les plages privées diversifient l’offre sur le territoire", explique le Président de la CCI. "La CCI de Montpellier est extrêmement soucieuse, d’une façon générale et sur ce sujet en particulier, du respect des grands équilibres entre les diverses formes d’activités. C’est vrai pour le commerce, c’est vrai pour la restauration, c’est vrai pour l’hôtellerie".

Dans le même esprit, la CCI ne considère pas ce secteur des plages privées comme "un écosystème autarcique", mais l’intègre dans un tout qui doit être harmonieux : chacun devant être bénéficiaire d’une complémentarité globale.

Autre précision, alors que le sujet est sensible : la CCI de Montpellier, établissement public de l’Etat, met sans cesse en avant auprès de ses chefs d’entreprise, le respect scrupuleux du cadre juridico-légal. Et ce, tout particulièrement à propos de la préservation du trait de côte.

Au total, en termes de chiffre d’affaires, comme en termes d’emplois, les plages privées pèsent indéniablement d’un poids significatif. Les 26 établissements du littoral Est-héraultais représentent ainsi plus de 200 emplois à l’année.

La qualité de l’offre, l’animation et l’implication des plagistes dans l’entretien général des plages participent de l’attractivité touristique du littoral. Et, ce n’est pas un détail, de nombreux usagers du domaine public utilisent les sanitaires ou les accès des plages aménagées.

Durant la haute saison on remarque que les établissements de plage ont des difficultés à répondre à la demande d’accueil couverts et matelas. Cette tendance serait d’autant aggravée par la suppression de certains établissements et la diminution des surfaces de l’ensemble des établissements de plage.

"La Chambre de Commerce et d’Industrie de Montpellier se doit de mettre en garde des conséquences que pourraient avoir les potentielles diminutions de surfaces ainsi que la fermeture de certains établissements sur l’économie locale"

a conclu André Deljarry, invitant les professionnels à être force de proposition dans le cadre des futures négociations avec les services de l’Etat.

Enfin, une étude globale sur le poids et l’impact de la restauration traditionnelle va être menée par la CCI de Montpellier, en lien avec les organisations professionnelles de ce secteur.